Assemblée générale du 18 juin 2014

9

Rapport moral de l’Association pour l’exercice 2013

Chers amis, chers adhérents,
Mesdames et Messieurs les représentants de l’Etat, du Conseil Général de la Gironde et de la mairie de Bordeaux,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations amies,
sans oublier les salariés et tous les bénévoles,
merci pour votre présence qui nous aide à poursuivre nos engagements auprès des personnes les plus démunies et les personnes en souffrance.

En ces périodes de commémoration de toutes sortes, à notre petit niveau local nous avons fêté en Mai 2005 le bicentenaire du Diaconat, institution ancrée dans la ville et que vous soutenez par vos engagements, mais tous les ans nous fêtons l’existence du Diaconat.

le temps des efforts…

L’année dernière, lors de notre Assemblée Générale, le rapport moral vous présentait un déficit important et des mesures difficiles, et la nouvelle présidente que j’étais se faisait du souci ; cette année 2013, au prix de gros efforts, nous avons redressé la barre.

Permettez-moi de saluer en premier le travail de nos équipes de salariés : avec une nouvelle organisation, ils ont tenu les mêmes objectifs et fait vivre tous les services.

J’ai plaisir à les rencontrer dans des réunions avec le personnel, la direction, le Conseil d’Administration ; réunions où, en parlant du passé et du présent, on évoque l’avenir et je dirais même qu’on bâtit la suite – et pourtant ce n’est pas facile. Les personnes dont nous nous occupons, de plus en plus en très grande difficulté, peuvent être difficiles voire violentes et nos salariés deviennent tour à tour accompagnants, écoutants, soignants, en plus de leur rôle professionnel.

…et des projets

Les projets déjà évoqués en 2012 évoluent très lentement : le projet maison relais pour personnes vieillissantes devient un projet d’extension de 10 places pour ces mêmes personnes à Béthel ; le projet de reconstruction du CHRS, devant des difficultés et un coût de construction très élevé, a abandonné l’implantation dans la zone Niel à Bordeaux Bastide et devient un bâtiment pour trois associations Restos du Coeur, Halte 33 et CHRS du Diaconat, avec des zones communes, et qui sera situé à Ravezies.

faire évoluer l’existant

Le Centre Trégey est devenu à la fin de l’hiver 2012/2013 un accueil d’urgence pérenne pour soixante personnes ; les locaux ont été améliorés, la cuisine aménagée ; il y a eu aussi création d’une salle commune et d’une bagagerie.

Merci aux bénévoles qui ont accepté de continuer leur engagement d’aide aux repas toute l’année avec, et c’est normal, une coupure en juillet et en août.

Il se passe des choses à Trégey avec les résidents : on a planté des fleurs et bêché pour créer un potager – quatre jeunes d’Uniscité en service civique interviennent deux soirs par semaine.

travailler en partenariat

Les rencontres inter associatives ont permis de présenter un projet d’accueil hivernal commun faisant intervenir plusieurs associations. L’association Revivre a géré un accueil de femmes avec enfants à la Clinique des Sports ; la Halte 33 a géré un accueil à Bourran dans des structures mobiles ; le Diaconat a assuré la logistique et l’encadrement, ainsi que dix places d’accueil supplémentaires à Trégey – projet accompagné et soutenu par plusieurs associations (CAIO, Médecins du Monde, FAP, FNARS, …)

Je ne peux oublier Christine Guibert, responsable du service du RSA et dont la disparition a atteint lourdement tous les acteurs de ce service, qui ont fait face avec courage.

un Conseil d’administration très présent

Le conseil d’administration a vécu en Juin une journée de réflexion sur la politique du Diaconat et ce fut très constructif. La Mission du Diaconat est de venir en aide aux personnes en situation de détresse et d’assurer une vigilance globale et permanente sur les questions d’urgence sociale. Cette journée a conduit le CA à entamer un travail en commissions sur les thèmes suivants : la communication, le fonctionnement du RSA, le Bénévolat.

Un membre du bureau accompagne le directeur pour des rencontres avec les institutions.

Je citerai ici les membres du conseil d’administration : Patrick Perrin (trésorier), Marie-Claire Laherrère (secrétaire), Jacques Saint-Girons, Marc Cauty, Philippe Piazza, tous membres du bureau avec moi-même ; Maryse Barraud, Marcelle Barrère, Geneviève Candon, Caroline Courgeon, Isabelle Denis, Klaus Fuchs, Jocelyne Garderet ; Nina Liberman et Philippe Rix sont invités à participer à toutes les réunions.
Yvon Gillet et Jean-Guy Majourel sont partis vers d’autres destinations. Roland Le Coq, après une année de réflexion, nous a de nouveau rejoints.

Nous avons pris la décision d’arrêter la distribution des repas à Talence, repas donnés par la Fondation Bagatelle pendant de longues années, ce que nous faisions ne correspondant plus au projet d’accompagnement de personnes à la rue ne disposant pas de possibilité de cuisiner.

des actions et des engagements

La fête de Noël, pour la deuxième année, a réuni une centaine de personnes, hébergés, salariés et bénévoles, dans une ambiance très sympathique.

Des membres du CA participent au groupe Lutte contre la Solitude, au groupe de travail sur l’urgence alimentaire, à l’Epicerie Solidaire, aux réunions, aux AG et aux CA de la FNARS, du CAIO, de la Halte 33, du Foyer Fraternel, de la maison de retraite, du Foyer pour Tous, d’Habitat et Humanisme….

Nous participons aux rencontres de l’entraide protestante régionale.

Les journées de l’entraide protestante nationale avaient pour thème :

Grâce à la crise, refondons l’action.

La pauvreté, les précarités, le chômage, l’exclusion, les diverses souffrances ne doivent pas être une fatalité, l’action du Diaconat est volontairement tournée vers le respect de l’humain, l’accompagnement, l’écoute.

Pour être plus efficaces, réfléchissons, prenons du recul et travaillons avec les autres associations.

Je ne terminerai pas mon rapport sans remercier les administrateurs, tous les salariés pour leur engagement, le directeur Philippe Rix, charnière de transmission indispensable entre salariés et CA, et toutes les foules de bénévoles qui aident la Diaconat à apporter plus de chaleur humaine pour accompagner le cheminement de chacun. Merci à tous.

Françoise ESCALETTES,
Présidente.