Au revoir William

Quelle image restera pour moi associée à William ? Celle de trente à quarante Bordelais, issus de tous horizons associatifs, se retrouvant, dans ce matin pluvieux, à l’entrée du Cimetière Nord, puis marchant à pas lents derrière son cercueil, vers ce quasi no mans land appelé « carré des indigents », au fin fond du cimetière.

William, parti dans l’existence avec si peu de chance, et pour qui tous ces organismes – Foyer Fraternel, Société Saint Vincent-de-Paul, Samu Social, Diaconat, médiateurs du CCAS – ont tenu pendant plusieurs décennies leur rôle de jalons indispensables.

William, dont on percevait dramatiquement la dégradation de l’état de santé, ces dernières années, mais qui, invariablement, restait inflexible chaque fois qu’on lui conseillait de se faire soigner. William, qui redoutait tant l’hôpital, et qui pourtant y a terminé ses jours.

Est-ce cela, l’accompagnement social : être à côté, et accepter de ne pouvoir décider pour l’autre ?…

F. P.

Service Accueil Social