« Ça reste abstrait pour moi »


J’ai interviewé Xavier Haristoy le 15 mai 2019 en début d’après-midi

Xavier est le chef d’équipe du service Logistique et Technique, depuis un peu plus de 3 ans, il apporte ses compétences et son savoir au Diaconat de Bordeaux.
Le service Logistique et Technique est chargé de l’entretien et de l’hygiène des bâtiments mais aussi intervient sur les différents appartements et structures de l’association. Xavier s’occupe des ouvriers et leur distribue les tâches à effectuer, il s’occupe aussi de tout ce qui est administratifs et des commandes auprès des fournisseurs.
Ce service est d’une importance capitale, il est essentiel au bon fonctionnement de l’association, autant pour les personnes accueillies que pour les salariés.

Xavier me précise en souriant que c’est ce qui compte pour lui : « Notre but est de faire en sorte que les personnes se sentent bien dans les locaux ».

Quand je lui demande comment se passent les relations entre services, il m’explique qu’il est important d’étoffer le lien entre les services et c’est toute l’ambition du service Logistique et Technique.
Xavier est modeste, mais il sait que son travail est primordial et nécessaire aux bien être des personnes accueillies. Il n’est pas au contact direct avec les personnes mais sa mission est d’améliorer leur cadre de vie.

 

  • Comment vous sentez-vous ici au Diaconat ?
    « L’ambiance est bonne, mon poste est transversal je suis donc en relation avec tous les services de la structure. La logistique est impliquée dans quasiment tous les projets du Diaconat de Bordeaux, c’est donc très intéressant de rencontrer, d’être en relation, et d’accompagner les projets de l’association. »

 

  • En me parlant des projets de l’association justement, avez-vous vécu des moments forts depuis que vous travaillez ici ?
    « C’est toujours très agréable de se retrouver avec les collègues hors cadre professionnel, il y a eu l’évènement Foul’équipe auquel j’ai participé cette année, le temps passé entre collègues était sympa. Il y a eu aussi la soirée du Diaconat au mois de septembre, ce sont des moments où l’on est présent pour l’association mais on se retrouve aussi entre nous, c’est intéressant d’être au-delà de la rencontre professionnelle, se croiser dans les couloirs ou dans une réunion c’est différent.”

 

  • Est-ce qu’il y a une rencontre marquante que vous avez eue par le biais du Diaconat ?
    « Je rencontre peu de personnes accueillies, ça reste abstrait pour moi, ce sont souvent des noms ou des adresses, j’associe peu les visages derrière. Autant les équipes techniques qui interviennent sont en contact direct avec les personnes accueillies, autant moi je suis plus à l’écart. »

 

L’interview se termine dans une bonne ambiance, vous la trouverez peut-être courte mais elle est à l’image de Xavier Haristoy, quelqu’un d’humble qui n’hésite pas à apporter son aide au Diaconat de Bordeaux.

J’ai été ravie d’échanger avec lui et je le remercie encore pour le temps qu’il a pu m’accorder.

 

Propos recueillis par Jade Raveau,
stagiaire INFOCOM à l’IUT Bordeaux Montaigne