La crise a accentué les inégalités de revenus

Au sein des unités urbaines qui abritent des quartiers prioritaires (zones urbaines sensibles – ZUS) les écarts de revenus entre ces derniers et le reste de l’unité urbaine sont très marqués
Le taux de pauvreté, défini comme la proportion d’individus dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté (60 % du revenu médian), s’élève à 38,4 % 2012 dans les ZUS c’est-à-dire qu’il est trois fois plus élevées qu’en dehors des ZUS.
De nombreux indicateurs signalent une progression des écarts en termes de revenus et de pauvreté entre les ZUS et le reste du territoire depuis une dizaine d’années. Ainsi, entre 2004 et 2011, le revenu fiscal moyen par unité de consommation a certes augmenté dans les ZUS (+ 5,5 %) mais moins rapidement que sur l’ensemble du territoire métropolitain. L’écart s’est presque constamment creusé au cours de la période. En fin de période, entre 2009 et 2011, ce revenu fiscal moyen par unité de consommation a stagné et même reculé dans les ZUS entre 2010 et 2011, alors qu’il continuait de progresser partout ailleurs.

Source : Observatoire des territoires et de l’Onzus

 revenus ZUS5