La petite histoire… au centre de confinement COVID19

@FredPayet Photographe
 
 
 
 
 
 
Normalement, je suis secrétaire indépendante. Mais avec la pandémie j’ai eu la possibilité de me reconvertir du jour au lendemain pour travailler pour le Diaconat de Bordeaux.

La mission du Diaconat de Bordeaux est de venir en aide, sans distinction de religion, d’origine, d’idéologie ou de nationalité, aux personnes en situation de détresse. ll assure une vigilance globale et permanente sur les questions d’urgence sociale afin d’alerter les pouvoirs publics sur toute situation justifiant la mise en œuvre de solutions à court ou moyen terme.

Dans le cadre de conventions passées avec l’État ou les collectivités locales, le Diaconat de Bordeaux assure des missions de service d’intérêt général dans le domaine de l’accompagnement social, de l’hébergement et du logement.

 
 

J’ai tout d’abord commencé en travaillant dans un centre d’accueil d’urgence qui accueille habituellement les personnes en situation précaire principalement la nuit, afin de leur offrir un toit, un repas, une douche… Le confinement, ça veut dire que du jour au lendemain, littéralement, il a fallu que le centre s’organise pour le faire 24h sur 24. En gros, multiplier par 10 tout ce qui est fait habituellement, sans parler des mesures barrières, de la logistique, des activités…


@FredPayet Photographe

Et puis, il faut savoir, que bizarrement, le virus s’attaque à tout le monde. Alors, le Diaconat de Bordeaux fait partie des organisations qui ont essayé de trouver une réponse pour accueillir les personnes atteintes du coronavirus en situation précaire. C’est là où j’interviens désormais avec une vingtaine de personnes : infirmiers, étudiants infirmiers, médecin, etc. En trois jours, un centre s’est ouvert permettant d’accueillir les personnes malades en respectant toutes les précautions possibles, dans les meilleures conditions possibles. 

Hommes, femmes et enfants sont accueillis dans le centre. Nous manquons parfois de choses pour leur apporter un peu de douceur, de vie, d’humanité dans ces moments compliqués. Grâce aux dons des uns et des autres, nous essayons d’apporter un peu de réconfort.


@FredPayet Photographe

Travailler dans un centre de confinement, c’est partager des moments humains incroyables, que ce soit avec les personnes que nous accueillons, entre nous et toutes les personnes qui participent de près ou de loin. C’est de longues journées à travailler, à prendre soin des uns et des autres, mais aussi à faire le ménage, distribuer les repas des résidents, surveiller leur état de santé physique et mental, etc.

J’aimerais vous parler un peu de ces femmes, de ces hommes, gouttes d’eau dans le rouage, mais qui tous les jours sont aussi au contact des personnes malades, dans des situations précaires, qui ont besoin de soutien.


@FredPayet Photographe

Vous soutenez probablement mille organisations déjà, mais vous pouvez ajouter le Diaconat de Bordeaux qui œuvre tous les jours pour aider les personnes qui en ont besoin.
Pour soutenir nos actions : FAITES UN DON Merci
 
Marion. L, Centre de confinement COVID19