Yasinne B., Centre d’Accueil d’Urgence Trégey

1Témoignage exprimé lors de la fin de la trêve hivernale 2014/2015 lors de la manifestation du 31/03/2015.

Quand on fait le 115, il est difficile de travailler.

Sur un lieu de travail je ne peux pas faire le 115 à 13h.

Si j’accepte de travailler à l’extérieur de Bordeaux, juste pour 3 ou 4 jours, je n’aurais pas de place pour dormir et si je ne dors pas, je travaille mal ou je risque l’accident de travail.

Il s’agit d’un cercle vicieux dont je suis victime aujourd’hui, malgré ma bonne volonté. Aujourd’hui, ma santé s’est fragilisée et mon état moral est au plus bas. Je suis jeune et pourtant je suis déjà bien fatigué de ce système.

Lorsque je n’ai pas de place pour dormir, manger, me laver, je peux être amené à fréquenter des personnes malveillantes, de peur d’être seul. Je peux également être amené à commettre un délit pour survivre alors que cela ne correspond pas à mes valeurs.

B. Yassine