De l’art ou de l’Insertion

L’incertitude. L’incompréhension. N’avez-vous jamais eu l’impression de ne trouver aucune réponse à toutes ces questions plus ou moins existentielles que l’être humain se pose ? Pourquoi ces villes ? Pourquoi ces conflits ? Comment expliquer tous les phénomènes de la vie et du monde ? Nous restons si seuls sans réponse. Cependant rassurez-vous. Il y a quelque chose qui nous rassemble dans notre solitude à tous.

Et alors, s’exprimer et partager ces impressions permet peut-être de redonner un sens à tous ces questionnements.

C’est dans cette démarche que s’inscrit l’exposition « Que l’on ne veut pas voir ».  Avec les différentes œuvres qui y seront exposées, redécouvrez la beauté et la puissance de la nature, questionnez à nouveau les différents contrastes observables au quotidien ; des vies, des humains, des relations, des couleurs… ouvrez-vous à d’autres point de vues, à d’autres parcours afin peut-être, de poser à nouveau le regard sur ce que l’on ne voit plus, sur ces infimes détails primordiaux pour certains, et insensés pour d’autres.

En valorisant le travail et l’expression de personnes dont les situations actuelles fascinent, questionnent autant qu’elles dérangent, cet évènement considère les êtres humains, les artistes qui l’ont construit en tant que tels. De cette façon, et au travers de leurs diverses créations, nous vous invitons à la prise de recul, à la réflexion quant aux définitions, quant aux étiquettes et aux idées reçues.

Nous vous donnons donc rendez-vous à la Halle des Douves (4 rue des Douves, Bordeaux 33800) ce Samedi 06 mai 2017, de 14h00 à 18h30, pour découvrir l’exposition « Que l’on ne veut pas voir ».

Ce projet est porté par le CHRS des Capucins depuis le 18 Mars 2017 ; afin de s’inspirer et de se consacrer pleinement à la création des œuvres qui seront exposées, les artistes sont partis camper 3 jours sur le Bassin d’Arcachon avec la participation du Diaconat de Bordeaux. 6 artistes exposeront à la Halles des Douves. Ils résident tous au CHRS des Capucins et profitent des derniers instants à habiter le quartier (l’établissement déménageant à Ravezies en juin) pour le marquer de leur empreinte en investissant un haut-lieu des Capucins.

 Affiche expo